Le LéGer JEu des HaïKu de Frédéric Clément

  • Imprimer

 FredericClementJeuhaiku

Sur des photographies de Frédéric Clément... 

 En ces temps de confinement, Frédéric Clément nous invite à jouer dans son univers. Artiste complet, il est l’auteur prolifique (plus de 130) de livres et partage actuellement sa création entre albums jeunesse, romans graphiques, romans adultes, livres audio et autres « projets cléments » de lectures, en image, en musique, en concerts à venir...

 Tout a commencé le 1er avril 2020…et ce n’était pas un poisson !

Frédéric Clément est écrivain, illustrateur et musicien, cueilleur discret de beautés miniatures, peintre ouvreur de rêves, créateur de féeries portatives mises en scène et en boîtes à imagesau « Magazin Zinzin », à la « Boutique Tic Tic », à la « Chapellerie pour Dames de Coeur, chats bottés et enfants songes », ainsi qu’à la Cachotterie sa galerie-atelier d’Arts Minuscules sise à Cachan, écrin de collections précieuses et délicates.

Dans son "Luminus Tour", des funambules, des chapeaux, des oiseaux, des ailes, des métamorphoses, des fleurs, des chats, des perles, des sirènes et autres belles ondines, des voyages parfois exotiques, souvent botaniques au fil d’une broderie passementée, rivière sensible où les livres même épuisés renaissent sous forme de notes accrochées au Museum Rhapsodie.

Au commencement donc l’idée d’un Jeu : LE LEGER JEU DES HAIKU

Ecrire le haiku du jour à partir d’une image, une photocomposition en deux temps créatrice de mouvement.
Tracer une passerelle passe-temps pour un confinement inspiré, inspirant, une respiration poétique au rythme d’une petite forme libre ou disciplinée.

« Si elle vous inspire, je vous invite à composer votre haiku ... et le déposer ici, en commentaire ... »

Cela se passe sur la surface d’un réseau social qui contient, remarquez, le mot livre.
Cela peut d’un coup éclairer un visage, faire naître un sourire, une vision, une réflexion, une expression, oui, cela peut résonner, raisonner, en profondeur aussi.
C’est une fenêtre où les battants peuvent s’ouvrir dans les deux sens : intérieur comme extérieur.
Paysage du dehors, paysage de l’âme, paysage du coeur.

J’y joue depuis le 1er avril.

C’est un joli voyage, devenu à chaque instant présent de chaque nouveau jour, ce moment particulier, un rendez-vous soigné, apaisant.
Les mots soignent et...
l’émotion.

 Ce Léger jeu des haiku lui a été inspiré de celui qu’il s’était amusé à lancer/proposer, ici et sur son blog, lors de la parution de BASHÔ aux Ed. Albin Michel en 2009 ... « La roue tourne donc... »